Aperçu des finances fédérales

Budget 2021

Compte de financement ordinaire, financement des dépenses

En milliards

Résultats du compte 2016 (diagramme)

Un déficit de financement ordinaire de 1,1 milliard est prévu pour 2021. Ce résultat relativement bon est dû à divers facteurs: au début du processus d’élaboration du budget en février 2020, un excédent structurel de 1,1 milliard était escompté. Celui-ci ne tenait pas encore compte du montant supplémentaire distribué au titre du bénéfice de la Banque nationale suisse (BNS; 0,7 milliard). Enfin, la suspension des intérêts moratoires, en particulier, se traduit par un report sur les prochaines années d’une partie des recettes dues en 2020 (2,4 milliards). À l’inverse, le budget est grevé par de nouvelles dépenses d’un montant de 1,6 milliard requises pour maîtriser les conséquences de la crise du coronavirus; de nouvelles mesures nécessaires à ce titre sont prévisibles.

Les recettes attendues en 2021 se maintiendront à peu près au niveau prévu au budget 2020. En raison de la pandémie de coronavirus, les recettes de 2020 resteront toutefois nettement inférieures aux prévisions. Sur la base de l’estimation établie pour 2020 (70,4 milliards), les recettes escomptées en 2021 croîtront de 7,6 %, soit davantage que la croissance économique nominale attendue (+ 5,1 %). Cette évolution s’explique par le report sur l’année 2021 de recettes attendues en 2020. Les dépenses de la Confédération sont en hausse de 2,0 %. Les exigences du frein à l’endettement sont remplies. Le produit intérieur brut (PIB) attendu pour 2021 demeurera nettement inférieur à sa tendance à long terme. C’est pourquoi le frein à l’endettement autorise un déficit conjoncturel élevé, de près de 3,3 milliards. Les dépenses budgétisées étant inférieures de 2,2 milliards au niveau maximal autorisé, il en résulte un excédent structurel d’un montant correspondant. La Confédération emploie les liquidités dont elle dispose et accroît sa dette en vue de financer les mesures décidées pour faire face à la pandémie de coronavirus en 2020. Selon les estimations actuelles, la dette brute augmentera de 8,7 milliards en 2020 pour atteindre 105,6 milliards. La dette nette s’accroît d’un montant de 21,0 milliards du fait des nouveaux emprunts (+ 8,7 milliards) et compte tenu de la réduction du patrimoine financier (- 12,3 milliards).

Downloads

Dernière modification 27.08.2020

Début de la page

https://www.efv.admin.ch/content/efv/fr/home/finanzberichterstattung/bundeshaushalt_ueb.html