Frein à l'endettement

Les finances fédérales sous l’angle du frein à l’endettement

En milliards

Les finances fédérales sous l’angle du frein à l’endettement

La pandémie de coronavirus entraîne une contraction marquée de l’économie en 2020. En conséquence, le PIB connaîtra, en 2020 et au cours des années suivantes, une évolution nettement inférieure à sa tendance à long terme. C’est pourquoi le frein à l’endettement autorise, pour l’exercice 2021, un déficit conjoncturel élevé de près de 3,3 milliards. Si l’on déduit de ce montant le déficit de financement ordinaire, qui s’élève à 1,1 milliard, le résultat obtenu est un excédent structurel de 2,2 milliards. Celui-ci sera affecté à la compensation du découvert prévu au compte d’amortissement.

Des déficits de financement seront également enregistrés au cours des années du plan financier, mais ils diminueront au fil des ans. Comme l’économie mettra du temps à se remettre de la crise, le frein à l’endettement autorise des déficits jusqu’en 2023. En 2024, plus aucun déficit conjoncturel ne sera autorisé, c’est pourquoi tout déficit enregistré sera de nature structurelle.

Downloads

Dernière modification 24.08.2020

Début de la page

https://www.efv.admin.ch/content/efv/fr/home/finanzberichterstattung/bundeshaushalt_ueb/schuldenbremse.html